Accueil du site

http://www.npa2009.org/content/menton

Sanaa, Yemen, l’affolement des boussoles

Classé dans : anti capitalisme,corruption,libertes,Proche Orient,societe,soulevement de la vie — 27 janvier, 2011 @ 18:22

le souffle de la révolution tunisienne

Sanaa

l’affolement des boussoles

Manifestation anti-gouvernementale à Sanaa. Un jeune Yéménite s'est grièvement blessé en s'immolant par le feu mercredi sur la place principale de la ville de Sheikh Othman, dans le sud du pays, imitant ainsi la stratégie de contestation initiée en Tunisie. /Photo prise le 26 janvier 2011/REUTERS/Khaled Abdullah  (c) Reuters

pauvreté, corruption, capitalisme, soumission aux USA, atteintes aux libertés

les causes alimentent le brasier

http://cache.virtualtourist.com/3331688-Houses_in_Sanaa-Sanaa.jpg

l’affolement des boussoles

la capitale du Yemen, Sanaa, connait depuis plusieurs semaines des protestations populaires de plus en plus importantes pour des revendications sociales et démocratiques

le soulèvement tunisien a accéléré les protestations et mis en avant un curieux attelage entre socialistes et islamistes, au travers d’une coalition dite « rencontre commune » (**) (marché de dupes comme à l’arrivée de Khomeiny en Iran ou réelle inflexion ?)

de quelconque façon, la dynamique de soulèvement populaire est enclenchée et va aller jusqu’à son terme, défaite ou bien recul du pouvoir, voir ejection de la camarilla du dictateur.

aujourd’hui

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

à la suite des manifestations de ces dernières semaines, Tawakel Karman (*) qui dirige l’organisation locale « Femmes journalistes sans chaînes » a été interpellée dans la nuit de samedi à dimanche à Sanaa.

Tawakel Karman avait conduit ces derniers jours des manifestations de soutien à la révolte populaire en Tunisie et à des changements au Yémen. 

elle se trouvait dimanche dans la prison de la capitale

cette femme, dirigeante d’un parti islamiste, se retrouvant également en première ligne d’un mouvement pour les libertés d’expression, contre la corruption, contre la pauvreté, pour la chute de la dictature yéménite et faisant chanter l’hymne national tunisien à la foule, montre un affolement évident des boussoles de la propagande des médias de l’Union Européenne

cette nouvelle montre la multiplicité des soulèvements et les contradictions dans l’onde de la révolution tunisienne

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

c’est qu’en fait, le souffle de la révolution tunisienne parcourt et révèle d’innombrables lignes de fracture entre les intérêts de la classe populaire, libertés, pouvoir populaire, etc,  et les assemblages préalablement construits entre dictateurs, pouvoirs autoritaires et des factions religieuses dans l’ombre du pouvoir.

le Yémen est un des pays les plus pauvres du monde dit arabe, malgré une production quotidienne de quelque 300 000 barils de pétrole.

40% des 23 millions de Yéménites vivent avec moins de deux dollars par jour.  L’inflation y atteint 12% et le taux de chômage 35%. La dictature est confrontée à un front sécessionniste du Sud et à une rébellion chiite au nord. Elle dispose du soutien des USA pour faire la chasse à al-Qaïda et de l’Arabie Saoudite pour mater sa population.

la faille entre les classes s’élargit :

  • d’un côté une bourgeoisie corrompue, dictatoriale, meurtrière,  sous quelques oripeaux qu’elle soit (royauté, ethnique, bureaucratie militaire, présidence à vie, théocratie , féodaux) , installée en Iran, en Arabie Saoudite, au Yemen, en Israel, en Jordanie, en Egypte, en Tunisie, en Lybie, en Algérie, au Maroc, etc, ayant dans la totalité des cas des liens incestueux avec des interets capitalistes internationaux (même en Iran, où les interets croisés des trusts européens, japonais, russes et chinois sont puissants), ayant de multiples liens avec les appareils d’états des états capitalistes dominants de la planète

  • et de l’autre côté un prolétariat souvent urbain de plus en plus important, plus éduqué et formé, aspirant à prendre en mains les rênes de l’avenir et bataillant pour les libertés individuelles et collectives. Ce prolétariat urbain au sens moderne du terme, reçoit chaque joue le renfort des déclassés d’autres couches sociales, sous le choc de la crise internationale du capitalisme

l’ensemble des partis et courants politiques, confessionnels, ethniques, explose ou est aimanté, par un camp ou l’autre, sur la planète, quelque soit les continents

les présents propos ne valent pas blanc seing au parti islamiste Yémenite Al-Islah, même de la plus infime façon, mais révèlent la volonté de classes populaires, de plus en plus éduquées, qui pousse tous les courants à se situer par rapport à elles.

les revendications démocratiques et sociales de la classe populaire sont ce qu’il y a à soutenir.

Image de prévisualisation YouTube

(*)Tawakel Karman est membre du Comité central du parti islamiste yéménite Al-Islah 

(**)  l’alliance dite « Rencontre commune »

l’alliance « Rencontre commune » est une coordination entre « socialistes » et « islamistes »

  • les socialistes yéménites sont les successeurs du parti au pouvoir de l’ancienne république démocratique du Yemen du Sud

  • les islamistes de al-Islah ont un parti qui a une activité sociale très intense, notamment dans la jeunesse (sous forme d’aides caritatives, etc), mais profondément marquée à l’origine par une implantation chez les commerçants. Toutefois, l’approfondissement de la crise, la pauvreté, les atteintes aux libertés, la prolétarisation de couches sociales de plus en plus nombreuses et l’ouverture numérique sur le monde produit d’intenses contradictions et une poussée continue de révolte.

l’alliance « rencontre commune », qui était déjà en pleine ascension,  se trouve propulsée en avant par les tensions de la société yéménite et l’impact de la révolution tunisienne

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

ninomouss |
Paparaziweb |
La QUENELLE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | M. Leduc, prof d'Histoire-G...
| Infos Bgayet
| les châteaux de la Manche