Accueil du site

http://www.npa2009.org/content/menton

Algérie, une nouvelle confédération syndicale nait

Classé dans : Algerie,syndicats — 1 avril, 2014 @ 19:01

Algérie

une nouvelle confédération syndicale naît

la CGATA

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Déclaration

              Ce jour le Samedi 29-03-2014 s’est tenu la première Assemblée Générale de la CGATA  (Confédération Générale autonome des Travailleurs en Algérie) au sein de la Maison des Syndicats en présence de plusieurs invités dont notamment  Confédération syndical international CSI, CGT  France, CISA, UITA, SNAPAP, fédération national de la Santé, fédération national des  Finance, fédération national des  Travaux Public, fédération national de la Protection Civile, fédération national de la Formation Professionnel, Syndicat corps Médical, Fédération de corps des Agents de Sécurité, fédération national de L’habitat, fédération national de la Chambre de Commerce, fédération national de l’Education, fédération national de l’Enseignement Supérieur, fédération national de la Justice, fédération national des collectivité locale APC, coordinateur de SNAPAP du grand sud, Syndicat de corps des Corps commun ouvriers professionnels, Groupe des travailleurs du Tabacs, Groupe   des travailleurs des mutuelles, Syndicat Snatna, Groupe Sitramaw, groupe Aire Algérie, Groupe Office national d’assainissement, groupe des travailleurs de Gestion de l’aéroport, Comité des Pré-emploi et filets social, Comité des Chômeurs, Groupe des travailleurs  de Sonatrach, Comité de Femme travailleuses, Collectif Femme Suspendu, Groupe Noverre, syndicat des enseignant supérieur solidaire SESS,  Groupe des travailleurs du Metro, Comité Femme marginalisée, Syndicat Maintenance aéronautique, Groupe des travailleurs des Assurances, Groupe des travailleurs de la Banque CNEP, Syndicat Sonelgaz, Fédération national des Affaires religieuses, groupe des travailleurs EUREST,  
 
Il ressort des différentes interventions qui ont tenu à saluer la naissance de la CGATA qu’il y a nécessité d’une union plus affirmée pour conforter et renforcer les syndicats autonomes et donner à la CGATA toute sa place dans le mouvement syndical que ce soit en Algérie ou au sein du mouvement syndical international.
Pour cela un plan d’action a été débattu et adopté afin de sensibiliser les acteurs sociaux en particulier les organisations syndicales ainsi que les collectifs des travailleurs pour qu’ils prennent leur place au sein de la CGATA.
Les intervenants et intervenantes ont mis en relief l’importance qu’a pris le travail précaire dans toutes ses dimensions  (contrat pré-emploi, contractuels, contrat CDD, société négriers dites de sous traitance). Il ressort que les femmes travailleuses et les jeunes  sont  particulièrement ciblés par la marginalisation car ils appartiennent à des catégories particulièrement vulnérables  dans notre société.
L’arbitraire qui s’abat sur tous les militants syndicaux fait de plus en plus de victimes.
Tous les membres présents se déclarent solidaires de ceux et de celles qui vivent sous le coup de sanctions illégales et arbitraires tels que Mourad TCHICO suspendu depuis 8 années en toute illégalité du secteur de la protection civile, des greffières et greffiers qui vivent la suspension depuis deux années dans l’arbitraire total (aucune pièce ne leur a été adressé) ou les travailleurs du pré-emploi et des contractuels que l’on suspend parce qu’ils ont osé se défendre contre l’injustice ou de celle du Président du SNAPAP Rachid MALAOUI révoqué arbitrairement pour espérer le faire taire ou les délégués des travailleurs suspendus de l’ETUSA.
Le secrétaire générale de la SNATNA de la wilaya DElbayadh Taqieddine Mekkaoui,  fait également partie du lot des réprimés aux motifs leurs activités syndicales, son contrat a été résilié sans préavis  alors qu’il donnait entière satisfaction professionnelles.
Les membres présents se déclarent aussi solidaire destravailleurs de la société LAFARGE de la cimenterie d’Oggaz en grève de la faim ainsi que des travailleurs grévistes de la faim de l’entreprise des travaux routiers de Bejaia et de la déléguée syndicale des travailleurs du secteur de la justice de la cour de Mohammadia qui vit un harcèlement de la part du procureur parce qu’elle a décidé de s’engager dans la lutte syndicale.
Toutes Les organisations syndicales présentes ainsi que les associations s’engagent à mener une campagne de solidarité au niveau national et international pour rétablir les travailleurs dans leur droit. L’assemblée générale de l’OIT qui se tiendra en juin 2014 sera l’occasion de montrer le vrai visage de la répression du pouvoir Algérien.
Les participants décident de faire de la solidarité sur le terrain le maitre mot de leur engagement afin de construire un rapport de force qui obligera les autorités Algériennes à faire du dialogue, la concertation et la négociation les seuls outils à utiliser avec les syndicats autonomes et la CGATA.
Le président de la CGATA

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

ninomouss |
Paparaziweb |
La QUENELLE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | M. Leduc, prof d'Histoire-G...
| Infos Bgayet
| les châteaux de la Manche