Accueil du site

http://www.npa2009.org/content/menton

Archive pour la catégorie 'Non classé'

débat, Luc Ferry préfère Marine Le Pen à Besancenot

Posté : 17 décembre, 2010 @ 9:48 dans bourgeoisie, corruption, libertes, Non classé | Pas de commentaires »

débat

Luc Ferry préfère Marine Le Pen à Besancenot

explication sur la brunisation de la droite

Image de prévisualisation YouTube

on se souviendra des années passées comme des années où la propagande sécuritaire, raciste et xenophobe fut d’abord celle des grands médias français avant d’être celle du Front National.

Quand je dis « grands médias » je n’arrose pas large ou flou. Ces grands médias, surtout les sur-puissantes télés (c’est elles qui sont les plus influentes) sont toutes sous contrôle de la grande bourgeoisie, et de peu de monde en fait. Entre les chaînes publiques tenues en laisse et dans la peur par le gouvernement , et les 2 ou 3 chaînes tenues par quelques personnes, entre tous les grands journaux régionaux et nationaux, tous sont tenus par un groupe très petit lié à de grands groupes bancaires, à des fortunes particulières ;

Ce ne sont pas là des adhérents du Front national, ni des petits-bourgeois, ni des prolétaires, même pas des tenants du petit commerce qui propagent l’amalgame construisant  la xénophobie avec efficacité .

Mais non, c’est la haute bourgeoisie, c’est également le gouvernement le plus lié à l’affairisme de la grande bourgeoisie que la France n’est jamais connue, qui travaillent la propagande pour bruniser la société.

Ils ne font pas ça forcement par conviction raciste, mais par conviction de classe et intérêts. Ils préfèrent que les travailleurs se jettent à la gorge les uns les autres, suivant la religion, ou l’origine , plutôt qu’ils se rebellent contre les innombrables agressions produites par l’empire des riches .

Ca ne veut pas dire que la haute bourgeoisie roule consciemment pour le fascisme, mais qu’elle roule consciemment à la création d’un bouc émissaire, à la  recherche de peurs préfabriquées dans ce qu’elle considère comme un  ennemi dont il faut toujours se méfier, le peuple.

Bien pire, elle se laisse emporter par sa propre propagande au point d’être autant , voir plus, menée par les peurs qu’elle a souhaité déclencher, que la classe populaire, sa cible. Dans ce tango avec les remugles du passé elle tombe amoureuse aveugle de son cavalier. 

Elle joue les équilibristes sur un fil d’acier sans retour.

Dans le sillage de la propagande des grands médias dont on sait que derrière il n’y a qu’une poignée de grands bourgeois avec d’énormes haut-parleurs, il y a le front national et les identitaires qui se retrouvent comme des gosses dans un grand magasin de jouets qu’ils peuvent emporter sans payer. L’extrême droite profite de l’aubaine du repas gratuit.

Le front national a buffet garni idéologique à toute heure dans la poignée de télé existantes. Qui possède ces télés? Nous avons notre réponse, même pour d’éventuels choix d’alliance demain entre la droite et l’extreme droite.

La bourgeoisie se prépare depuis des années à de terribles affrontements. Il ne faut pas la prendre pour une bille , elle a fait renforcer l’appareil répressif d’une façon impressionnante et tente  à chaque fois qu’elle en a prétexte, par le biais de ses campagnes de peur et ses hommes et femmes politiques de paille de créer un climat d’état de siège

Elle se prépare aux plus terribles extrémités.

Ses têtes se préparent aux alliances avec l’extrême droite. Une partie est déjà couchée;

Ce n’est pas un hasard si un Luc Ferry préfère Marine à Besancenot, mais plus encore cet incident est loin d’être anodin.

Ferry n’est pas un bateleur de foire de la droite, il n’est pas non plus un boutefeux douteux multi-récidiviste comme certain ministre  et il faut donc essayer de saisir ce qui se passe.

Pourquoi Ferry préfère  Lepen à Besancenot ?

Depuis 50 ans le courant dont est issu Besancenot a participé à pratiquement toutes les batailles pour les libertés démocratiques, les droits des femmes, les libertés individuelles et collectives, les libertés sociales, collectives et individuelles, les batailles pour la liberté d’expression, les batailles de libération du colonialisme et des peuples, contre les discriminations racistes, et si il existe un courant politique qui s’est globalement illustré dans les batailles pour les libertés démocratiques avec constance et ténacité, c’est bien ce courant.

Il y en a d’autres, mais en général bien pires au niveau bilan.

pourtant ,Luc Ferry, lui, préfère Marine dont le courant n’a participé à aucune  grande bataille pour les libertés. Bien pire il a, en général, pratiquement toujours lutté contre ces batailles.

Cette histoire est très symbolique et illustre bien la fascisation du camp du pouvoir, même parmi ceux qui paraissent les plus sympathiques.

Et quels sont les mots de Ferry pour justifier cette préférence ?

Marine est plus raisonnable

et ça le rassure …

quand la bourgeoisie a besoin que les fachos la rassurent , la population est  prévenue.

 

Milan, manifestation

Posté : 15 décembre, 2010 @ 12:20 dans culture, Italie, Jeunesse, Non classé, soulevement de la vie | Pas de commentaires »

 Milan,
manifestation contre le régime
Image de prévisualisation YouTube

débat, tribune : le plus grand mouvement de protestation français depuis 1968

Posté : 23 novembre, 2010 @ 10:49 dans anti capitalisme, Debat, Non classé, retraites | Pas de commentaires »

http://www.rougemidi.org/BandeauHautN01TRANS.png

débat, tribune parue sur le site « Rouge Midi »

le plus grand mouvement de protestation français depuis 1968

Délégitimation du système dominant sur fond de désagrégation des organismes politiques et syndicaux

mardi 9 novembre 2010
par Bruno Drweski

Bruno nous envoie ce texte écrit sur la situation française, à la demande d’une revue marxiste roumaine qui vient d’être fondée « critique-attaque ». Il rajoute que les camarades étrangers suivent la situation française avec intérêt.

« Le modèle social français est le pur produit du Conseil national de la Résistance [1]. Un compromis entre gaullistes et communistes. Il est grand temps de le réformer, et le gouvernement s’y emploie.
Adieu 1945, raccrochons notre pays au monde ! Les annonces successives des différentes réformes par le gouvernement (Sarkozy NDR.) peuvent donner une impression de patchwork, tant elles paraissent variées, d’importance inégale, et de portées diverses : statut de la fonction publique, régimes spéciaux de retraite, refonte de la Sécurité sociale, paritarisme …

A y regarder de plus près, on constate qu’il y a une profonde unité à ce programme ambitieux. La liste des réformes ? C’est simple, prenez tout ce qui a été mis en place entre 1944 et 1952, sans exception. Elle est là. Il s’agit aujourd’hui de sortir de 1945, et de défaire méthodiquement le programme du Conseil national de la Résistance !
A l’époque se forge un pacte politique entre les gaullistes et les communistes. Ce programme est un compromis qui a permis aux premiers que la France ne devienne pas une démocratie populaire, et aux seconds d’obtenir des avancées (…)

Ce compromis, forgé à une période très chaude et particulière de notre histoire contemporaine (où les chars russes étaient à deux étapes du Tour de France, comme aurait dit le Général), se traduit par la création des caisses de Sécurité sociale, le statut de la fonction publique, l’importance du secteur public productif et la consécration des grandes entreprises françaises qui viennent d’être nationalisées, le conventionnement du marché du travail, la représentativité syndicale, les régimes complémentaires de retraite, etc. (…)

Il aura fallu attendre la chute du mur de Berlin, la quasi disparition du Parti communiste, la relégation de la CGT dans quelques places fortes, l’essoufflement asthmatique du Parti socialiste comme conditions nécessaires pour que l’on puisse envisager l’aggiornamento qui s’annonce. Mais cela ne suffisait pas. Il fallait aussi que le débat interne au sein du monde gaulliste soit tranché, et …laisse… place à une nouvelle génération d’entrepreneurs politiques et sociaux. Désavouer les pères fondateurs n’est pas un problème qu’en psychanalyse . » [2]

Voilà ce qu’écrivait quelques mois après la prise de fonction du président Nicolas Sarkozy, Denis Kessler, le « patron des patrons », le chef du MEDEF [3] , organisation du patronat français, dans une revue d’affaires, en réponse aux multiples critiques que l’on faisait dans son milieu au gouvernement dont le caractère « brouillon », « incohérent » et « fantasque » soulevait les critiques.

Alors que cet aspect était fait pour égarer l’opinion face à un plan bien précis de démontage de l’État social. Kessler résumait de façon claire et concise la situation de la France du point de vue de « ceux d’en haut » !

Plus de crainte à avoir sur le front social en raison de la « fin de l’hydre bolchevique » et volonté d’effacement du « compromis social » négocié dans la résistance à l’occupation nazie par les communistes et les gaullistes.

Compromis qui a garanti aux Français des avancées sociales considérables et permis le lancement d’une dynamique de développement économique inconnue auparavant. Dynamique qui, en France comme ailleurs, se délite depuis la fin des années 1970 et du monde bipolaire, avec le retour du « néo »-libéralisme et la désagrégation progressive en Europe de l’Est et de l’Ouest de la gauche communiste.

Désagrégation d’une gauche due autant aux graves erreurs faites par ses dirigeants que par leurs désirs grandissant de s’intégrer aux élites politiques, économiques, financières, médiatiques dominant la planète en voie de « globalisation ».

Et en conséquence, de se séparer du peuple devenu inutile dès lors qu’il leur a servi de marchepied pour parvenir au sommet de la hiérarchie sociale. Ce processus a pu être observé nettement dans les anciens pays du camp socialiste où les dirigeants ex-communistes sont massivement devenus des néo-capitalistes.

(more…)

Portrait d’une militante du NPA (Alençon)

Posté : 13 novembre, 2010 @ 9:47 dans Journal du NPA, Non classé | Pas de commentaires »

Portrait d’une militante du NPA

(par la télé)

Alençon

Image de prévisualisation YouTube

1) Italie la remontée des luttes et de la résistance sociale

Posté : 31 octobre, 2010 @ 12:33 dans anti capitalisme, International, Italie, Non classé, respect, revolutionnaire, Social, solidarite, soulevement de la vie | 1 commentaire »

1)

Italie

la remontée des luttes et de la résistance sociale

de très nombreuses batailles sociales se mènent

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Samedi 16 octobre , plusieurs centaines de milliers de travailleurs ont manifesté à Rome à l’appel de la FIOM – le syndicat des métallos de la CGIL, contre la volonté de la direction de la FIAT et de la Cofindustria (le patronat italien) de liquider les conventions collectives.

Outre l’appui du gouvernement, le patronat jouit également de la complicité des autres centrales syndicales (CISL et UiL) et d’une attitude jusqu’à présent passive de la CGIL. Mais le succès de la manifestationa changé la donne et marque une nouvelle étape dans la situation sociale italienne.

Le slogan dominant était «grève générale!»

le secrétaire général de la CGIL, Epifani, a annoncé une « journée d’action » pour le 27 novembre prochain, permettant « d’évaluer » la possibilité d’une grève générale.

Parallèlement, le mouvement étudiant est en train de se remobiliser contre les mesures d’austérité dans l’enseignement supérieur.

L’Italie pourrait connaître prochainement une vague de mobilisations similaire à celle qui se déroule actuellement en France.

Cette évolution s’inscrit en outre dans un cadre politique marqué par la crise du berlusconisme et de son bloc au pouvoir, face à un centre-gauche incapable de se constituer en véritable alternative.

12345...15
 

ninomouss |
Paparaziweb |
La QUENELLE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | M. Leduc, prof d'Histoire-G...
| Infos Bgayet
| les châteaux de la Manche